27 mars 2013

Curiosité

À l’occasion de la traduction française de Pathé-Baby d’António de Alcântara Machado (Éditions Pétra, mars 2013)... la dédicace manuscrite de l’auteur sur un exemplaire de l’édition originale offert à Blaise Cendrars, l’ami des modernistes de São Paulo qui effectuait alors son 2ème séjour au Brésil :
 
 
Pour Blaise Cendrars,/ – grand spécialiste en/ films documentaires/ avec l’enthousiasme de/ Alcântara/ – avril 1926
 
(Volume conservé au Fonds Blaise Cendrars des Archives Littéraires Suisses, Bibliothèque Nationale, Berne.)

22 mars 2013

Vient de paraître - L'Europe des années 1920 vue par un journaliste brésilien...

António de Alcântara Machado   
Pathé-Baby
       
Préface d’Oswald de Andrade
Estampes de Paim
    
Traduction du portugais (Brésil),
notes & postface d’Antoine Chareyre
     
Éditions Pétra (Paris)
coll. « Voix d’ailleurs »
22 x 14 cm, 272 p., 22 €
   
paru en mars 2013 –

  


Les récits de voyage au Brésil ne manquent pas, mais sait-on ce qu’ont à dire, de nous, les Brésiliens ?

En 1925, comme tant d’autres Latino-Américains, un jeune journaliste de São Paulo entreprend une tournée en Europe et visite au pas de course, en train ou en voiture, villes et campagnes du Portugal, de France, d’Angleterre, d’Italie et d’Espagne.

Il rédige sur le fait des impressions de voyage qu’il envoie au Jornal do Comércio de São Paulo, où elles paraissent d’abord sous la forme d’une chronique sous-titrée « Panoramas internationaux », puis qu’il rassemble et refond, en 1926, en un beau volume organisé comme une petite séance de cinématographe, télégraphiquement préfacé par Oswald de Andrade, l’agitateur du « futurisme » local et prompt découvreur de talents, dans une stupéfiante « Lettre-Océan », et illustré par Paim, dont les estampes idoines achèvent de faire de ce reportage une projection sur grand écran.

En touriste pressé et impertinent, dans un style coupé, rapide et synthétique, à la fois précis et impressionniste, et où le registre descriptif s’ouvre à la transcription de tous les discours vernaculaires, l’auteur inverse la perspective exotique habituelle et s’amuse de l’Europe, de ses aspects pittoresques ou incongrus, de ses attraits touristiques un peu galvaudés et de son patrimoine étouffant. Il moque, surtout, les réflexes culturels, l’imaginaire et le regard brésilien d’alors sur le vieux continent, tropisme à démagnétiser. Un essai de déprise et de désapprentissage reçu comme une réussite exemplaire au sein du groupe moderniste, et son auteur comme un jeune talent de la nouvelle prose.

Caméra Pathé-Baby, guide Baedeker et méthode Berlitz : voir l’Europe, vite !

Né en 1901 à São Paulo, António de Alcântara Machado mène une carrière de chroniqueur et critique journalistique dès le début des années 1920, dans le Jornal do Comércio, et exerce la codirection des revues modernistes Terra roxa e outras terras (1926) et Revista de Antropofagia (1re phase, 1928-1929), sans toutefois avoir participé à la Semaine d’Art Moderne de 1922, puis celle de la Revista Nova (1931-1932).
Après les chroniques de Pathé-Baby, les nouvelles de Brás, Bexiga e Barra Funda (1927) et Laranja da China (1928), inspirées du monde urbain et populaire de São Paulo, le consacrent comme un prosateur essentiel de la génération moderniste (Oswald de Andrade, Mário de Andrade…). Mort précocement en 1935, il laisse un roman inachevé, quelques fictions inédites et une œuvre critique importante.


Dans le volume : le texte de Pathé-Baby avec ses illustrations et un projet graphique respectueux de l’édition originale de 1926, p.11-218 ; « Textes annexes », p.221-230 ; « Notes et variantes », p.233-243 ; « Voir l’Europe, vite », postface du traducteur, p.247-270.

Ouvrage publié avec le soutien du Ministère de la Culture du Brésil / Fondation Bibliothèque Nationale.


Diffusion-distribution : info@editionspetra.fr / www.editionspetra.fr
ISBN : 978-2-84743-065-3

Le livre n’est pas en librairie ? Passez par la page de l’éditeur !

15 mars 2013

Là où il faut être

Lancement officiel du volume :
 
António de Alcântara Machado
Pathé-Baby
  
Préface d’Oswald de Andrade
Estampes de Paim
     
Traduction du portugais (Brésil),
notes & postface d’Antoine Chareyre
    
Éditions Pétra (Paris)
Coll. « Voix d’ailleurs »
22 x 14 cm, 272 p., 22 €
 
 
Signature de l'ouvrage par son traducteur
 au 33e Salon du Livre de Paris
    
Dimanche 24 mars de 14h à 15h
sur le stand K83 de la Région Île-de-France
 
(Paris, Porte de Versailles, Parc des Expositions - Pavillon 1)
     
Sources & informations :
 
À visiter également au Salon du Livre :
le stand officiel du Brésil (U61)
ainsi que le stand des Éditions Chandeigne (V61).