Pro domo & biblio

Antoine Chareyre (1980-), dans le civil professeur agrégé de lettres modernes, est traducteur littéraire du portugais (du Brésil, en principe) & parfois de l’espagnol (d’Amérique, a priori), mais aussi chercheur indépendant en littérature & par la force des choses — cherchant & traduisant — préfacier, postfacier, annotateur & bibliographe. Il est avant tout, somme toute, un lecteur qui place l’objet imprimé & réimprimable au-dessus de bien des choses de ce monde.

Il explore & sert le plus souvent des auteurs morts & enterrés, méconnus en France si ce n’est de seconde zone dans leur propre pays, & des œuvres du patrimoine restées bizarrement inédites en français, emblématiques ou marginales, mais que lui signale une écriture toujours vive & singulière, hors des modes & autres sentiers battus. Il s’attache notamment à donner à lire les écritures d’avant-garde de la première moitié du XXe siècle, à comprendre les modernités latino-américaines dans leur diversité, abordées aussi du point de vue d’un comparatiste attentif aux échanges internationaux propres à cette période, aux allers-retours Europe-Amérique…

Il traduit poésie, roman & nouvelles, proses inclassables voire expérimentales, récits de voyage, chroniques & textes critiques sur l’art & la littérature, essais ou documents touchant à l’histoire sociale, politique & culturelle, dès lors que s’y manifeste, urgente ou intempestive, une sorte de radicalité formelle &/ou idéologique — mais n’aborde le roman contemporain qu’avec réserve, & n’y consentira qu’en cas de nécessité proprement littéraire.

Il collabore volontiers avec de petits éditeurs indépendants, & fabrique ainsi des livres, tantôt bilingues, tantôt illustrés, & pourquoi pas des éditions critiques de référence, dûment établies, présentées & annotées. Avec patience & ferveur.

Il suppose que les lecteurs prennent leurs responsabilités.




Bibliographie

Littérature

En volume

Oswald de ANDRADE, Bois Brésil (Poésie et Manifeste), éd. bilingue, préface de Paulo PRADO, illustrations de Tarsila do AMARAL, Paris, Éditions de la Différence, hors collection, 2010, 398p. [INDISPONIBLE]
[établissement du texte, traduction du portugais (Brésil), préface, notes & bibliographie]

Haroldo de CAMPOS, Une poétique de la radicalité (Essai sur la poésie d’Oswald de Andrade), Dijon, Les Presses du Réel, coll. « L’écart absolu – poche », 2010, 93p.
[traduction du portugais (Brésil), révision, préface & bibliographie]

Sérgio MILLIET, Poèmes modernistes et autres écrits (Anthologie 1921-1932), textes originaux français ou traduits, Toulon, Librairie La Nerthe, « Collection classique », 2010, 216p.
[choix de textes, traduction partielle du portugais (Brésil), préface, notes & bibliographie]

Luís ARANHA, Cocktails (Poèmes choisis), suivi d’une étude par Mário de ANDRADE, Toulon, Librairie La Nerthe, « Collection classique », 2010, 116p.
[choix de textes, traduction du portugais (Brésil), préface, notes & bibliographie]

António de ALCÂNTARA MACHADO, Pathé-Baby, préface d’Oswald de ANDRADE, illustrations de PAIM, Paris, Éditions Pétra, coll. « Voix d’ailleurs », 2013, 272p.
(Ouvrage publié avec le soutien du Ministère de la Culture du Brésil / Fondation Bibliothèque Nationale.)
[traduction du portugais (Brésil), notes & postface]

Manuel MAPLES ARCE, Stridentisme ! Poésie et Manifeste (1921-1927), éd. bilingue et illustrée, Paris, Le Temps des Cerises, coll. « Commun’art », 2013, 372p.
(Ouvrage publié avec le soutien du CNL & du Programme d'Aide à la Traduction (PROTRAD) dépendant d'institutions culturelles mexicaines.)
[réunion & établissement des textes, traduction de l'espagnol (Mexique), notes, postface & bibliographie]

Patrícia GALVÃO (Pagu), Parc industriel (Roman prolétaire), prologue de Liliane GIRAUDON, Montreuil, Le Temps des Cerises, coll. « Romans des Libertés », 2015, 166p.
[traduction du portugais (Brésil), notes & postface]

Bernardo KUCINSKI, K., La Roque d’Anthéron, Vents d'ailleurs, coll. « Pulsations », 2016, 171p.
(Ouvrage publié avec le soutien du CNL.)
[traduction du portugais (Brésil)]

En revue

Filipa LEAL, « La ville liquide » [poèmes], Gonçalo M. TAVARES, « Autobiographie » [poèmes], Maria DO ROSÁRIO PEDREIRA, « Poèmes », Nuno JUDICE, « Poèmes », José Luis PEIXOTO, « Trahison » [nouvelle], Lidia JORGE, « Surbooking » [nouvelle], Valter HUGO MÃE, « Le bonheur européen » [nouvelle], Bruno VIEIRA AMARAL, « L'extinction des papillons monarques » [nouvelle], textes présentés par José Mário Silva, dans Lima/Lisbonne, revue bilingue meet (Saint-Nazaire, Maison des Écrivains Étrangers et des Traducteurs), n°21, 2017, p.155-176 et 190-259.
[traduction du portugais (Portugal) ; autres trad. par Dominique Nédellec]


Sciences humaines & sociales
(histoire, histoire de l’art, sociologie, anthropologie, science politique…)

En volume

COLLECTIF, Villes rebelles : de New York à São Paulo, comment la rue affronte le nouvel ordre capitaliste mondial, Paris, Éditions du Sextant, 2014, 157p.
(Ouvrage publié avec le soutien du Ministère de la Culture du Brésil / Fondation Bibliothèque Nationale, & de la Fondation Prince Claus.)
[traduction du portugais (Brésil), revue par l'éditrice ; textes de Paulo Arantes, Roberto Schwarz, Raquel Rolnik, Erminia Maricato, David Harvey, Carlos Vainer, Mauro Iasi, Mike Davis, Silvia Viana, João Alexandre Peschanski, Felipe Brito, Pedro Rocha de Oliveira, Lincoln Secco, Ruy Braga, Jorge Souto Maior, Venicio A. de Lima, Leonardo Sakamoto, Slavok Zizek]

En revue

Patricia Leal Azevedo CORRÊA, « Ouverture, actualité et équivoques : réactivations critiques et historiques du néoconcrétisme », dans Perspective, la revue de l’INHA (Paris, Institut National d’Histoire de l’Art), 2013-2, décembre 2013, p.373-379.
{en ligne: http://perspective.revues.org/3899}

Els LAGROU et Marco ANTONIO GONCALVES, « L’art populaire brésilien : un art de la relation », dans Perspective, la revue de l’INHA (Paris, Institut National d’Histoire de l’Art), 2013-2, décembre 2013, p.387-395.
{en ligne: http://perspective.revues.org/3904}

João Paulo LIMA BARRETO et Gilton MENDES DOS SANTOS, « Des poissons et des hommes : pour une autre anthropologie », Les Temps modernes, n°686, novembre-décembre 2015, p.158-173.

Keila GRINBERG, « Historiographie et usages publics de l’esclavage au Brésil », Revue d’histoire du XIXe siècle, n°51, 2015, « Atlantique ibérique et migrations après les indépendances américaines », rubrique « Pistes et débats », p.127-144.
{en ligne: https://rh19.revues.org/4929}


Collaborations & interventions diverses
(tous travaux hors traduction)

« Le poème abstrait : inversion ou précipité de plurilinguisme ? », dans : Franca Bruera et Barbara Meazzi (dir.), Plurilinguisme et avant-gardes, Bruxelles, Peter Lang, « Comparatisme et société », 2011, p. 43-63.
[communication dans le cadre du colloque « Faites claquer vos langues : plurilinguisme et avant-gardes », Universités de Savoie et de Turin, 22-25 octobre 2008]

« Isou théoricien : le problème musical dans la pensée lettriste du dépassement poétique », dans Recherches & Travaux (Grenoble, Ellug), n°78, 2011, « La Haine de la musique », textes réunis et présentés par Claude Coste et Bertrand Vibert, p.135-150.
[communication dans le cadre du séminaire « La Haine de la musique », Équipe de recherche Traverses 19-21, Université Stendhal – Grenoble 3]

La Poésie du Brésil, Anthologie du XVIe au XXe siècle, choix, présentation et trad. de Max de CARVALHO, en collaboration avec Magali de Carvalho et Françoise Beaucamp [et al.], Paris, Éditions Chandeigne, « Bibliothèque lusitane », 2012, 1510p.
[rédaction des notices biobibliographiques : Luis Aranha, p.1439-1440 ; Raul Bopp, p.1443 ; Ronald de Carvalho, p.1445 ; Menotti del Picchia, p.1466-1467 ; Souzândrade, p.1480]


Sous presse

[X]


En préparation

Projets coordonnés de traduction & édition critique des poésies & proses (fictions ou textes critiques) du Modernisme brésilien & des avant-gardes hispano-américaines de la première moitié du XXe siècle, entendues comme un corpus spécifique à faire valoir dans l'histoire littéraire, & abordées selon une démarche comparatiste.
Pour chacun de ces projets éditoriaux, la traduction proprement dite s’appuie le plus souvent sur un travail de réunion &/ou d’établissement des textes, ainsi qu’un travail de recherche documentaire autour des auteurs & des œuvres (textes de présentation, notes, bibliographies).

Notamment, pour le Brésil : Paulo PRADO, Portrait du Brésil (Essai sur la tristesse brésilienne) [établissement du texte, trad., notes, postface & biblio.] ; poésie & textes critiques de Mário de ANDRADE, en particulier le recueil São Paulo hallucinée & l’essai L’Esclave qui n'est pas Isaura sur la poésie moderniste [établissement des textes, trad., notes, postfaces & biblio.] ; autres proses d’António de ALCÂNTARA MACHADO, dont le recueil de nouvelles Brás, Bexiga et Barra Funda [notes & postface] ; textes autobiographiques de PAGU ; nouvelle édition revue & corrigée du recueil Bois Brésil d’Oswald de ANDRADE (ouvrage indisponible depuis la mise en liquidation des Éd. de la Différence en juin 2017)…

Pour le domaine hispano-américain : Luis CARDOZA Y ARAGON, Maelström précédé de Luna-Park [trad. de l'espagnol (Guatemala), notes, postface, fortune critique & biblio.] ; Salvador NOVO, XX poèmes [trad. de l'espagnol (Mexique)] ; Juan Marín, Looping [trad. de l’espagnol (Chili), préface & biblio.] ; Kyn TANIYA [Luis QUINTANILLA], Radio, Avion, etc. [sélection, trad. de l’espagnol (Mexique), préface & biblio.] ; Xavier ICAZA, Panchito Chapopote [trad. de l’espagnol (Mexique), notes, postface & biblio.], & autres textes du stridentisme mexicain... ; poésie & proses de Serafin DELMAR & Magda PORTAL [sélection, trad. de l'espagnol (Pérou), préfaces & biblio.]...

À l’attention de léditeur inconnu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire